Login   | 

English EN Français FR
        • POUR LES ECOLES ET LES ETUDIANTS
          ECOLES
        • PARTICULIERS
        • PROFESSIONNELS
        • DESIGN - PAYSAGISME
        • rucher abeilles permaculture
          GESTION DE RUCHER
        • CONCESSIONS DE PRODUCTION
          CONCESSIONS DE PRODUCTION
        • PANIERS PERMACULTURE (livrés ches vous)
        • PRODUITS DE "CHEZ NOUS"
        • restaurants cuisine naturelle
          MARAICHAGE POUR LES RESTAURATEURS
  • 0

Zoom sur le kaki – cette semaine dans le panier

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir le Kaki, que nous avons glissé dans le panier de la semaine. Mais avant tout, voici le contenu du panier !

  • botte de carottes
  • pommes
  • kakis
  • velouté de courgettes
  • radis long rose d’hiver
  • navet
  • jus de pomme
  • topinambours
  • potimarron
  • bouquet d’aromates

Plus de détails sur les paniers par ici.


LE KAKI

 

Au Japon : ce fruit est devenu un symbole de longévité : suite au bombardement atomique de Nagasaki, un plaqueminier / kaki a été retrouvé tout à fait intact, non loin de l’épicentre de l’explosion.

Kaki

L’ARBRE

Le kaki ou plaqueminier de Chine est un arbre de belle allure de la famille de l’ébène. Sa floraison, assez insignifiante, laisse place à des fruits rouge orangé ressemblant à des tomates au cœur de l’hiver.

Le plaqueminier est particulièrement adapté au climat méditerranéen. On le trouve cependant jusqu’en région parisienne dans les zones où pousse le figuier, puisqu’on l’a vu résister à de brèves gelées atteignant -18 °C. Sa floraison tardive est un atout, car les gelées printanières ne sont pas à craindre. Il tolère tous les sols, même calcaires, mais préfère les terres bien drainantes légèrement acides et humifères. Placez-le au soleil, à l’abri des grands vents. Pour faire disparaître l’astringence des fruits, une chaleur forte estivale est recommandée.

LE FRUIT

Les fruits des variétés riches en tanins sont astringents, c’est pourquoi il est préférable d’attendre qu’ils deviennent blets après le passage d’une gelée, pour les consommer à la petite cuillère. La chair est alors onctueuse et sucrée mais le fruit devient intransportable et se conserve peu de temps.

La maturation se fait dans le fruitier avec le pédoncule tourné vers le bas, enveloppé dans du papier journal, jusqu’à ce que la chair se ramollisse.

Pour étaler la consommation du kaki, une astuce consiste à en placer une petite quantité dans une boîte hermétique avec une pomme, pendant 2 à 4 jours. L’émission d’éthylène par la pomme accélère en effet la maturation.

Les variétés non astringentes peuvent se consommer encore fermes comme une pomme, mais sans la peau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous recrutons un entrepreneur permacuteur