Login   | 

English EN Français FR
        • POUR LES ECOLES ET LES ETUDIANTS
          ECOLES
        • PARTICULIERS
        • PROFESSIONNELS
        • DESIGN - PAYSAGISME
        • rucher abeilles permaculture
          GESTION DE RUCHER
        • CONCESSIONS DE PRODUCTION
          CONCESSIONS DE PRODUCTION
        • PANIERS PERMACULTURE (livrés ches vous)
        • PRODUITS DE "CHEZ NOUS"
        • restaurants cuisine naturelle
          MARAICHAGE POUR LES RESTAURATEURS
  • 0

L’agriculture biologique – les modèles de production agricole, part.3

Après avoir étudié les particularités l’agriculture conventionnelle et le biodynamisme, nous  poursuivons la découverte des modèles de production. Cette semaine : l’agriculture biologique.


L’agriculture biologique

L’agriculture biologique apparaît dans les années 20; ses techniques s’opposent aux méthodes de l’ agriculture conventionnelle. Notamment, elle propose des solution alternatives à l’utilisation de produits chimiques.

Réponse à une crise alimentaire et sanitaire

L’essor de l’agriculture biologique s’est opéré au moment de crises importantes au sein de l’industrie agroalimentaire, dans les années 90. La pandémie de l’ESB (crise de la vache folle) et son arrivée au sein des produits alimentaires ont remis en cause les pratiques du conventionnel, et la confiance des consommateurs. La catastrophe déclenchée par le nuage radioactif de Tchernobyl a mis en évidence la capacité des végétaux à absorber des substances chimiques. En conséquence, une réelle prise de conscience s’est développée chez de nombreux consommateurs. Nous avons commencé à accorder davantage d’importance à la consommation d’aliments plus sains (c.-à.-d. sans aucune substance chimique qui pourrait être nocive pour le corps humain), et à la qualité de la chaîne de production alimentaire. Cela s’est traduit sur l’envie de surveiller l’origine des produits, leur production et leur distribution.

Evolution du nombre d'opérateurs bio et des surfaces en mode de production biologique - source : Agence bio 2016
Evolution du nombre d’opérateurs bio et des surfaces en mode de production biologique – source : Agence bio 2016. Voir le bilan complet

 

Depuis, et jusqu’à maintenant, de nombreuses autres crises ont déstabilisé l’industrie agroalimentaire. Parmi elles, on peut noter la grippe aviaire et porcine, le scandale de la viande de cheval… En se multipliant, ces crises ont renforcé cette prise de conscience.

Depuis le début du 20e siècle, les critiques à l’encontre du biologique et de ses méthodes sont nombreuses. Tandis que le conventionnel fait ses preuves en terme de production, le biologique est critiqué pour son manque d’adaptation et de confiance face aux technologies naissantes, et face à la science.

Hormis le refus de l’utilisation de produits chimiques au profit de produits entièrement naturels, l’agriculture biologique est fondamentalement similaire à l’approche conventionnelle. Elle partage donc avec elle de nombreux avantages et inconvénients.

Inconvénients liés à l’agriculture biologique

Certains inconvénients sont pourtant spécifiques à l’agriculture biologique. Certains produits,  utilisés par cette méthode,ont été interdits, car leur nocivité s’est révélée à l’usage. Parmi eux, la bouillie bordelaise : sa composition, à base de cuivre, a débouché sur une pollution et un empoisonnement des sols. Ce métal, lourd et difficile à digérer par les sols, nuit et détruit la vie micro biologique et fongique qui y est présente. Ainsi, après 50 ans d’agriculture biologique, d’anciennes exploitations viticoles ont constaté des dommages irrémédiables.

Autre inconvénient : la baisse de production de l’agriculture biologique et l’augmentation du temps de travail. Ces deux conséquences sont dues à l’obligation d’effectuer de nombreux passages de produits phytosanitaires de contact (non systémiques), après chaque pluie.

Toutefois, les le biologique a montré un impact sociétal et environnemental plus que positif.

une consommation plus consciente …

L’agriculture biologique a démontré son impact positif sur les préoccupations des consommateurs, et leur mode de vie. Leur envie de s’informer, et leur intérêt envers des produits sains et de qualité se développent. Ces nouvelles préoccupations ont un impact positif sur les méthodes de certains producteurs. Ceux-ci s’adaptent aux nouveau critères de consommation et repensent leurs méthodes de production.

… et une valorisation de la production

Des labels se sont alors créés. Le label biologique AB, qui a ouvert marché, prouve la pertinence d’une agriculture biologique sur le marché agroalimentaire. Apparaissent d’autres labels (ecocert, nature et progrès), qui tirent les exigences, sociétales et environnementales, vers le haut. La qualité de la production s’en voit améliorée. Certains agriculteurs ont progressivement commencé à aller bien au-delà du cahier des charges proposés par les labels bio.

Des avantages environnementaux

La méthode biologique montre évidemment un intérêt du point de vue environnemental. La volonté de réduire les quantités d’intrants a diminué l’impact écologique de l’agriculture s’est renforcée. Les engrais utilisés par les méthodes du biologique, non-chimiques, on un rôle moindre dans la pollution des eaux. Aussi, les insecticides biologiques n’existant pas, les producteurs ont, à ce niveau, un impact moins important sur la biodiversité dans leurs zones de culture et les environs.

Ainsi, l’agriculture biologique – en dépit de certaines dérives et contraintes de production – a réactivé l’envie des consommateurs d’utiliser leur droit de regard sur les méthodes de production. Sa démocratisation a incité certains producteurs du conventionnel à réviser leur cahier des charges. De manière sensible, le secteur de l’agro-alimentaire a vue apparaître quelques améliorations, afin de se rapprocher de ces nouvelles exigences éthiques.

Article proposé par Camille Prudhomme et Ognon

 

Retrouvez nos articles sur l’agriculture conventionnelle, et celui sur la biodynamie.

 

 

1 réflexion sur “L’agriculture biologique – les modèles de production agricole, part.3”

  1. Ping : Agriculture naturelle - Les modèles de production agricole, part.4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *